Hyperandrogénie chez la Femme : Causes, Symptômes et Traitements

Qu'est-ce que l'Hyperandrogénie ?L'hyperandrogénie est un déséquilibre hormonal caractérisé par une production excessive d'androgènes, des hormones souvent qualifiées de "masculines" ou hormones mâles. Les androgènes sont  également présentes chez les femmes en plus faibles quantités. Cette condition peut entraîner divers symptômes et affecter significativement la qualité de vie des femmes.

Symptômes de l'Hyperandrogénie

Hirsutisme - Pilosité excessive 

L'hirsutisme se caractérise par une croissance excessive de poils dans des zones du corps où les femmes ont généralement peu ou pas de poils, comme le visage, le sternum, l'abdomen inférieur, le dos et les cuisses. Cette condition touche environ 5 à 10 % des femmes en âge de procréer. La croissance excessive des poils est due à une sensibilité accrue des follicules pileux aux androgènes. Ce symptôme peut grandement affecter l'estime de soi et la qualité de vie des femmes.   Et nous avons développé le premier complément alimentaires 100% dédié aux femmes souffrant d'hirsutisme : Andromaque . 

Acné

L'acné est une affection cutanée multifactorielle de gravité variable, touchant jusqu'à 90 % des adolescents et pouvant persister à l'âge adulte. Les androgènes stimulent les glandes sébacées, ce qui augmente la production de sébum. L'excès de sébum, combiné à des cellules mortes de la peau, peut obstruer les follicules pileux et conduire à l'acné. Les formes sévères d'acné peuvent entraîner des cicatrices permanentes et nécessitent souvent un traitement médical intensif. Un article complet est dédié a ce sujet ici et notre produit Venus peut également vous aider avec l'acné liée à l'hyperandrogénie. 

Alopécie Androgénétique : Perte de cheveux 

L'alopécie androgénétique, ou perte de cheveux de type masculin, se manifeste par un amincissement progressif des cheveux sur le cuir chevelu, en particulier sur le sommet de la tête. Cette condition est causée par une sensibilité accrue des follicules pileux aux androgènes, ce qui entraîne une miniaturisation des follicules et une réduction de la densité des cheveux.

Troubles Menstruels

Les troubles menstruels incluent des cycles irréguliers, une ovulation de mauvaise qualité ou absente, ce qui peut entraîner des problèmes de fertilité. Les niveaux élevés d'androgènes peuvent perturber l'axe hypothalamo-hypophyso-ovarien, entraînant des anomalies menstruelles. 

Causes de l'Hyperandrogénie

Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) et Hyperandrogénie 

Le SOPK est la cause la plus fréquente d'hyperandrogénie chez les femmes. Il se caractérise par une augmentation de la production d'androgènes par les ovaires. Ce syndrome affecte 6 à 15 % des femmes en âge de procréer. Les signes cliniques incluent des cycles menstruels irréguliers, une infertilité, de l'hirsutisme et de l'acné hormonale . La présence de nombreux follicules ovariens  est souvent détectée par échographie.

Tumeurs Sécrétant des Androgènes et Hyperandrogénie 

Les tumeurs ovariennes ou surrénaliennes peuvent sécréter des androgènes en excès. Ces tumeurs sont rares mais peuvent entraîner une hyperandrogénie sévère. Les symptômes peuvent inclure une croissance rapide des poils, une voix grave et une augmentation rapide de la masse musculaire.

Hyperplasie Congénitale des Surrénales ou SOPK et Hyperandrogénie 

Cette maladie génétique entraîne une production excessive d'androgènes par les glandes surrénales. Elle est due à une déficience en une enzyme nécessaire à la production de cortisol, entraînant une surproduction d'androgènes. Les symptômes peuvent apparaître dès l'enfance et inclure l'hirsutisme, l'acné hormonale sévère et des troubles menstruels.Le SOPK surrénalien se manifeste de manière similaire à l'hyperplasie congénitale des surrénales (HCS). Les deux conditions peuvent entraîner des symptômes d'hyperandrogénie tels que l'hirsutisme, l'acné et des irrégularités menstruelles.

Comment Distinguer le SOPK surrénalien  de Hyperplasie Congénitale des Surrénales-  Profil Hormonale 

  • SOPK Surrénalien :
    • DHEAS : Élevé.
    • Testostérone et Androstènedione : Souvent dans les limites normales.
    • LH/FSH : Peut être normal ou légèrement perturbé.
    • Cortisol et 17-OHP (17-Hydroxyprogestérone) : Généralement normaux.
  • Hyperplasie Congénitale des Surrénales :
    • DHEAS : Peut être élevé.
    • Testostérone et Androstènedione : Souvent élevés.
    • 17-OHP : Élevé, utilisé comme marqueur diagnostique.
    • Cortisol : Bas ou insuffisant.
    • ACTH : Élevé en raison du feedback négatif insuffisant du cortisol.

Hypothyroïdie / Maladie de Cushing et Hyperandrogénie 

L'hypothyroïdie (faible production d'hormones thyroïdiennes) et la maladie de Cushing (excès de cortisol) peuvent également entraîner une hyperandrogénie. Ces conditions affectent le métabolisme et peuvent entraîner une augmentation des niveaux d'androgènes. Les symptômes incluent une prise de poids, de la fatigue, et des anomalies menstruelles.

Hypothyroïdie

  • TSH : Élevée (dans l'hypothyroïdie primaire)
  • T4 libre : Basse
  • T3 libre : Souvent basse ou normale
  • Anticorps antithyroïdiens : Présents dans la thyroïdite de Hashimoto

Maladie de Cushing

  • Cortisol : Élevé
  • ACTH : Élevée dans les formes dépendantes de l'ACTH (hypophysaire ou ectopique)
  • Test de suppression à la dexaméthasone : Faible suppression du cortisol
  • Test de stimulation à l'ACTH : Élevé

SOPK

  • Testostérone : Souvent élevée
  • Androstènedione : Souvent élevée
  • LH/FSH : Ratio LH/FSH souvent élevé (>2:1)
  • DHEAS : Peut être élevé
  • Insuline : Souvent élevée en raison de la résistance à l'insuline

Hyperprolactinémie Sévère et Hyperandrogénie 

L'hyperprolactinémie, caractérisée par des niveaux élevés de prolactine, peut également entraîner une production accrue d'androgènes. Les causes peuvent inclure des tumeurs hypophysaires ou certains médicaments. Les symptômes peuvent inclure des cycles menstruels irréguliers, de l'hirsutisme et une galactorrhée (production de lait en dehors de la grossesse ou de l'allaitement).

Diagnostic de l'Hyperandrogénie

Le diagnostic de l'hyperandrogénie repose sur une combinaison d'évaluation clinique, de tests sanguins et d'imagerie.

Évaluation Clinique

L'évaluation clinique consiste à identifier les signes visibles d'hyperandrogénie, tels que l'hirsutisme, l'acné hormonale  et l'alopécie. Le degré de hirsutisme peut être évalué à l'aide de l'échelle de Ferriman-Gallwey, qui mesure la croissance des poils dans neuf zones corporelles.

Tests Sanguins

Les tests sanguins mesurent les niveaux d'androgènes sériques pour confirmer l'excès hormonal. Les principaux androgènes mesurés incluent :

  • la testostérone
  • la dihydrotestostérone
  • 'androstènedione
  • le sulfate de déhydroépiandrostérone (DHEAS)
  •  la déhydroépiandrostérone (DHEA).

Les niveaux élevés de testostérone libre, qui est la forme bioactive de l'hormone, sont particulièrement indicatifs d'hyperandrogénie.

Imagerie

Les médecins utilisent l'échographie pelvienne pour vérifier la présence de follicules  ovariens, souvent associés au SOPK, ou de tumeurs dans les ovaires ou les glandes surrénales. Ils peuvent également utiliser d'autres techniques d'imagerie, comme la tomodensitométrie (CT) ou l'IRM, pour détecter des tumeurs surrénaliennes.

Traitements de l'Hyperandrogénie. 

Les traitements de l'hyperandrogénie peuvent inclure des modifications du mode de vie, des thérapies hormonales, des méthodes physiques d'épilation et des traitements de l'acné.

Modifications du Mode de Vie

  • Régime Alimentaire Équilibré : Réduire la consommation d'aliments à indice glycémique élevé peut aider à gérer les symptômes de l'hyperandrogénie lorsque cette dernière est lié au syndrome des ovaires polykystique.  En réduisant les niveaux d'insuline, cela  peut diminuer la production d'androgènes.
  • Exercice Régulier : L'exercice aide à améliorer la sensibilité à l'insuline et à favoriser la perte de poids, ce qui peut réduire les niveaux d'androgènes et améliorer les symptômes.

Thérapies Hormonales

  • Contraceptifs Hormonaux : Les contraceptifs oraux combinés, qui contiennent des œstrogènes et des progestatifs, sont souvent utilisés pour réduire la production d'androgènes en diminuant la sécrétion de LH et FSH par l'hypophyse. Cela réduit la production d'androgènes par les ovaires.
  • Antiandrogènes : Des médicaments comme la spironolactone inhibent l'action des androgènes sur leurs récepteurs. La spironolactone est un inhibiteur compétitif des récepteurs des androgènes et un inhibiteur de la 5α-réductase. Les doses typiques pour le traitement de l'hirsutisme varient de 50 à 200 mg par jour. D'autres antiandrogènes, comme le flutamide, peuvent également être utilisés mais sont moins courants en raison du risque de toxicité hépatique.

Traitements Hirsutisme et SOPK : Méthodes Physiques d'Épilation

  • Laser et Électrolyse : Ces techniques sont efficaces pour réduire la pilosité de façon permanente. Le laser agit par thermolyse sélective en détruisant les follicules pileux en ciblant le pigment mélanique. L'électrolyse utilise un courant électrique pour détruire les follicules pileux individuellement.

Traitements de l'Acné

  • Thérapies Topiques : Les traitements topiques incluent le peroxyde de benzoyle, les rétinoïdes (comme la trétinoïne) et les antibiotiques topiques. Ces traitements aident à réduire l'inflammation et à prévenir l'obstruction des follicules pileux.
  • Antibiotiques Oraux : Les antibiotiques oraux, comme la doxycycline et la minocycline, sont utilisés pour traiter les cas d'acné modérée à sévère. Ils réduisent l'inflammation et la prolifération bactérienne.
  • Isotrétinoïne : Utilisée pour les formes sévères d'acné, l'isotrétinoïne est un dérivé de la vitamine A qui réduit la production de sébum et diminue l'inflammation. Son utilisation nécessite une surveillance médicale stricte en raison des effets secondaires potentiels, y compris le risque de tératogénicité.

Importance de la Prise en Charge

Il est essentiel de ne pas minimiser les symptômes d'hyperandrogénie, car ils peuvent avoir un impact profond sur l'estime de soi et la qualité de vie. Les médecins recommandent un suivi médical régulier et une évaluation à long terme des symptômes pour établir un diagnostic précis et adapter les traitements en conséquence. La prise en charge doit être personnalisée et peut inclure à la fois des traitements médicaux et des modifications du mode de vie.

Compléments Alimentaires pour Réduire l'Hyperandrogénie : Plantes et Vitamines

La gestion de l'hyperandrogénie peut bénéficier de l'intégration de certains compléments alimentaires à base de plantes et de vitamines. Voici une description détaillée de quelques options qui pourraient aider à réduire les niveaux d'androgènes et à atténuer les symptômes naturellement. 

Les Plantes pour réduire l'hyperandrogénie. 

  1. Vitex Agnus-Castus (Gattilier)
    • Action : Le Vitex Agnus-Castus est souvent utilisé pour réguler les déséquilibres hormonaux en agissant sur l'hypophyse, augmentant la production de progestérone et réduisant ainsi la sécrétion d'androgènes.
    • Posologie : En général, la dose recommandée est de 20 à 40 mg d'extrait sec par jour.
  2. Saw Palmetto (Serenoa Repens)
    • Action : Le Saw Palmetto inhibe la 5α-réductase, l'enzyme qui convertit la testostérone en dihydrotestostérone (DHT), une forme plus puissante de l'hormone.
    • Posologie : Les doses typiques varient de 160 à 320 mg d'extrait standardisé par jour.
  3. Racine de Réglisse (Glycyrrhiza Glabra)
    • Action : La racine de réglisse a des propriétés anti-androgéniques en inhibant la production de testostérone et en augmentant les niveaux de cortisol, réduisant ainsi la production d'androgènes.
  • Posologie : Généralement, la dose recommandée est de 200 à 600 mg d'extrait de réglisse par jour.

    Vitamines et Minéraux

    1. Vitamine D : Notre vitamine D Rising D3

      • Action : La vitamine D joue un rôle dans la régulation de la production hormonale et peut aider à réduire les niveaux d'androgènes.

      • Posologie : Les doses varient généralement de 1000 à 4000 UI par jour, selon les besoins individuels et les niveaux sanguins de vitamine D.

    2. Zinc : Notre complément  alimentaire pour lutter contre l'hyperandrogénie Andromaque 

      • Action : Le zinc est essentiel pour la régulation hormonale et peut inhiber la conversion de la testostérone en DHT.

      • Posologie : Les doses recommandées varient de 30 à 50 mg par jour.

    3. Magnésium : Notre complément Magnésia 

      • Action : Le magnésium aide à réguler les niveaux d'insuline et de glucose, ce qui peut indirectement influencer les niveaux d'androgènes.

      • Posologie : Les doses recommandées varient de 300 à 500 mg par jour.

    4. Inositol (Myo-inositol et D-chiro-inositol) : Notre complément alimentaire Luminaissance 

      • Action : Les formes de l'inositol aident à réguler les niveaux d'insuline et peuvent améliorer la fonction ovarienne, réduisant ainsi la production d'androgènes.

      • Posologie : Les doses typiques varient de 2000 à 4000 mg par jour.

      • Efficacité : Des études ont montré que l'inositol peut améliorer les symptômes du SOPK, y compris l'hyperandrogénie, en améliorant la sensibilité à l'insuline.

    L'utilisation de compléments alimentaires à base de plantes et de vitamines peut offrir une approche naturelle pour gérer l'hyperandrogénie. Il est cependant crucial de consulter un professionnel de santé avant de commencer tout nouveau complément, surtout en présence de conditions médicales sous-jacentes ou si vous prenez d'autres médicaments.

    L'hyperandrogénie chez les femmes est une condition complexe nécessitant une approche multidisciplinaire pour une gestion efficace.  En combinant des stratégies thérapeutiques et des modifications du mode de vie, on peut réduire les symptômes et améliorer la qualité de vie. Pour obtenir des conseils personnalisés et un suivi adapté, il est crucial de consulter des professionnels de santé spécialisés.

    ×