SOPK : Infertilité, fausses couches et  PMA – Comprendre et surmonter les défis

Lorsqu'on est diagnostiquée avec le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) et que l'on envisage de concevoir un bébé, l'une des premières questions qui vient à l'esprit est souvent : "Comment tomber enceinte avec le SOPK ? Suis-je infertile . " Avec des cycles irréguliers, des ovulations rares ou absentes, et des mois d'essais infructueux, la situation peut sembler décourageante. Cependant, il existe des solutions et des traitements pour améliorer les chances de conception.

Comprendre le SOPK et ses Implications

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est un trouble hormonal courant qui affecte les femmes en âge de procréer. Il se caractérise par un déséquilibre des hormones reproductives, entraînant des cycles menstruels irréguliers, de nombreux follicules ovariens et des difficultés à concevoir. En France, le SOPK est la première cause d'infertilité féminine en raison de la rareté ou de l'absence des ovulations.

En 2022, l'infertilité touche environ 3,3 millions de personnes, soit près d'un couple sur quatre (source : Rapport gouvernemental sur l'infertilité, février 2022). La fertilité est devenue un enjeu de société majeur, et même s'il n'existe pas de recette magique, la majorité des femmes atteintes du SOPK réussissent à tomber enceintes naturellement ou grâce à la procréation médicalement assistée (PMA).

Planifiez et optimisez le projet de grossesse avec le SOPK 

L'idéal est de préparer le corps en arrêtant la contraception hormonale bien à l'avance. Cela permet d'observer les cycles naturels, de repérer les signes d'ovulation et de prendre des mesures pour optimiser les chances de conception. Il est évident que pendant cette période, si une grossesse n'est pas souhaitée, il faut utiliser une méthode de contraception non hormonale, de préférence le préservatif.

Tomber Enceinte Naturellement avec le SOPK

Étape 1 : Comprendre le Cycle Menstruel

La conception d'un enfant résulte de la rencontre entre un spermatozoïde (gamète mâle) et un ovocyte (gamète femelle). Il est donc important de comprendre son cycle avec le SOPK.  Les femmes ovulent une fois par cycle, rendant crucial le suivi de l'ovulation pour maximiser les chances de conception. Le cycle menstruel est généralement divisé en quatre phases :

  1. Phase Menstruelle : Cette phase commence le premier jour des règles et dure environ 3 à 7 jours. Elle se caractérise par l'élimination de la muqueuse utérine sous forme de saignement.

  2. Phase Folliculaire : Après la menstruation, la phase folliculaire commence et dure environ 7 à 14 jours. L'hypothalamus libère l'hormone de libération des gonadotrophines (GnRH), stimulant la production de FSH (hormone folliculo-stimulante) qui favorise la maturation des follicules ovariens.

  3. Phase Ovulatoire :  

    Durée : Environ 24 à 48 heures

    • Processus : L'augmentation des niveaux d'œstrogène atteint un pic, déclenchant une libération de LH (hormone lutéinisante) par l'hypophyse. Cette montée de LH provoque l'ovulation, où l'ovule mature est libéré de l'ovaire.
    • Hormones : Augmentation de la LH et de l'œstrogène. La progestérone commence également à augmenter.
    • Symptômes : Certains femmes peuvent ressentir une légère douleur d'ovulation (mittelschmerz), augmentation de la libido, changements dans la texture de la glaire cervicale (plus claire et élastique).
  4. Phase Lutéale : 

    Durée : Environ 14 jours

    • Processus : Après l'ovulation, le follicule vide se transforme en corps jaune, qui produit de la progestérone. La progestérone stabilise l'endomètre et le prépare à l'implantation de l'embryon.
    • Hormones : La progestérone atteint son pic, tandis que l'œstrogène est également présent en quantités modérées.
    • Symptômes : En cas de non-fécondation, les niveaux de progestérone et d'œstrogène chutent, entraînant des symptômes prémenstruels tels que des maux de tête, des seins sensibles, des ballonnements, et des variations d'humeur. Si l'ovule est fécondé, la progestérone reste élevée pour soutenir la grossesse.

Étape 2 : Observation de l'Ovulation et Tests d'Ovulation avec le SOPK

Pour maximiser les chances de conception, il est essentiel de repérer l'ovulation. Cependant, pour les femmes atteintes de SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), les cycles irréguliers rendent cette observation difficile. Les tests d'ovulation, qui mesurent le taux de LH, peuvent être peu fiables en raison d'un taux de LH constamment élevé chez ces femmes. Des méthodes alternatives comme la surveillance de la température basale et l'observation de la glaire cervicale sont plus efficaces. 

Étape 3 : Suivi de la Glaire Cervicale

La glaire cervicale change tout au long du cycle menstruel. Elle devient plus abondante, transparente et filante à l'approche de l'ovulation, signalant une période fertile. Apprendre à reconnaître ces modifications peut aider à identifier les moments optimaux pour avoir des rapports sexuels.

Cependant, il y a des anomalies de la glaire cervicale lorsque l'on a des troubles hormonaux comme le SOPK. En effet, Au moment de l'ovulation, la glaire cervicale a tendance à augmenter. Sa consistance devient alors plus glissante, comme un blanc d'œuf. Cependant, chez les femmes atteintes de SOPK, les niveaux généralement réduits d'œstradiol entraînent une glaire cervicale plus collante et moins élastique que chez les femmes ne souffrant pas de SOPK. Malgré cette différence, le suivi de la glaire cervicale peut toujours être une méthode utile de prédiction de l'ovulation pour les femmes atteintes de SOPK.

Étape 4 : Détecter les Anomalies du Cycle

Il est important de savoir détecter les anomalies du cycle menstruel  ou tout déséquilibre hormonal

  • Des cycles irréguliers
  • des douleurs sévères
  • des saignements inhabituels
  •  des symptômes prémenstruels intenses

Peuvent indiquer des problèmes de santé sous-jacents nécessitant une attention médicale. Une observation attentive et régulière du cycle menstruel permet de repérer ces anomalies et de consulter un professionnel de santé en cas de besoin.

Régulariser le Cycle et Améliorer la Qualité Ovocytaire avec le SOPK 

Changement de Mode de Vie

  • Alimentation Équilibrée : Adoptez une alimentation riche en nutriments, en fibres, et en acides gras oméga-3. Réduisez les sucres raffinés et les glucides simples pour stabiliser les niveaux d'insuline.
  • Exercice Régulier : Une activité physique modérée à intense, comme le cardio et la musculation, peut améliorer la sensibilité à l'insuline et aider à régulariser les cycles menstruels.
  • Gestion du Stress : Pratiquez des techniques de gestion du stress telles que le yoga, la méditation, et la respiration profonde pour réduire l'impact du stress sur les hormones.

Compléments Alimentaires 

L'intégration de ces compléments alimentaires dans le cadre d'un mode de vie sain peut aider à améliorer la fertilité des femmes atteintes de SOPK.

1. Myo-Inositol et D-Chiro-Inositol - Luminaissance 

  • Description : Ces deux formes d'inositol sont souvent utilisées ensemble pour améliorer la sensibilité à l'insuline et réguler les cycles menstruels.
  • Dosage Recommandé : 2 à 4 grammes par jour.
  • Bénéfices : Réduction de la résistance à l'insuline, amélioration de la fonction ovarienne, et augmentation des chances d'ovulation.

2. Acide Folique (Vitamine B9) - Olympia 

  • Description : Essentiel pour la division cellulaire et le développement embryonnaire.
  • Dosage Recommandé : 400 à 800 microgrammes par jour.
  • Bénéfices : Réduction des risques d'anomalies congénitales, soutien de la qualité ovocytaire.

3. Coenzyme Q10 (CoQ10) - Olympia 

  • Description : Un antioxydant puissant qui joue un rôle crucial dans la production d'énergie cellulaire.
  • Dosage Recommandé : 100 à 300 milligrammes par jour.
  • Bénéfices : Amélioration de la qualité ovocytaire, protection contre les dommages oxydatifs.

4. Omega-3 Acides Gras - Neptune 

  • Description : Présents dans les huiles de poisson, ces acides gras essentiels sont importants pour la santé cellulaire.
  • Dosage Recommandé : 1000 à 2000 milligrammes par jour.
  • Bénéfices : Réduction de l'inflammation, amélioration de l'équilibre hormonal, soutien de la santé reproductive.

5. Vitamine D - Rising D3 

  • Description : Essentielle pour l'absorption du calcium et la santé osseuse, la vitamine D joue également un rôle dans la régulation hormonale.
  • Dosage Recommandé : 1000 à 2000 UI par jour.
  • Bénéfices : Amélioration de la fertilité, soutien de la fonction ovarienne.

6. Vitamine E - Olympia 

  • Description : Un antioxydant qui protège les cellules contre les dommages oxydatifs.
  • Dosage Recommandé : 400 UI par jour.
  • Bénéfices : Amélioration de la qualité ovocytaire, soutien de la santé reproductive.

7. Sélénium - Olympia 

  • Description : Un oligo-élément essentiel avec des propriétés antioxydantes.
  • Dosage Recommandé : 55 à 200 microgrammes par jour.
  • Bénéfices : Protection contre les dommages cellulaires, amélioration de la fertilité.

8. Zinc - Olympia 

  • Description : Un minéral crucial pour la fonction immunitaire et la division cellulaire.
  • Dosage Recommandé : 8 à 25 milligrammes par jour.
  • Bénéfices : Amélioration de la qualité des ovocytes, soutien de l'équilibre hormonal.

9. N-Acétylcystéine (NAC) - Olympia 

  • Description : Un acide aminé précurseur du glutathion, un puissant antioxydant.
  • Dosage Recommandé : 600 à 1800 milligrammes par jour.
  • Bénéfices : Réduction de la résistance à l'insuline, soutien de la santé ovarienne.

    Pack Fertilité - Imane Harmonie

    Traitements en PMA pour l'Infertilité liée au SOPK

    Qu'est-ce qu'un Parcours PMA ?

    En cas d'infertilité due au SOPK, la prise en charge inclut la gestion de l'hygiène de vie, du surpoids, de l'obésité et des troubles métaboliques associés. Divers traitements peuvent être proposés, selon l'état de la patiente et la réponse aux traitements initiaux. 

    Un parcours de Procréation Médicalement Assistée (PMA) vise à aider une femme à surmonter ses problèmes d'infertilité pour tomber enceinte. Ce parcours médical inclut un suivi médical, un accompagnement, et parfois des traitements comme la fécondation in vitro (FIV). La PMA permet de bénéficier de différentes techniques comme l’insémination artificielle, la FIV et l’accueil d’embryon. Ce processus est strictement encadré légalement et médicalement, et il est nécessaire de répondre à certains critères pour pouvoir en bénéficier, en fonction de la loi et de la décision de l’équipe médicale.

    Etape 1 : Stimulation Simple 

    1. Clomid (Citrate de Clomifène)

      • Action : Stimule l'ovulation en trompant le cerveau pour qu'il produise plus de FSH (Hormone Folliculo-Stimulante).
      • Administration : 1 comprimé/jour pendant 5 jours (du 2e au 6e jour des règles).
      • Suivi : Échographie en milieu de cycle pour vérifier la croissance folliculaire et éviter les réponses multi-folliculaires. Contrôle de la progestérone en 2e partie de cycle pour confirmer l'ovulation.
      • Efficacité : 20% de chances de grossesse par cycle, avec un cumul de 60% après plusieurs cycles.
    2. Létrozole

      • Action : Anti-aromatase qui réduit le taux d’œstrogènes, stimulant ainsi la production de FSH.
      • Administration : 1 à 2 comprimés/jour pendant 5 jours (du 2e au 6e jour des règles).
      • Disponibilité : Utilisé à l'étranger et parfois en France (hors AMM), avec des taux de grossesse équivalents ou supérieurs au Clomid.

    Etape 2  : Stimulation par Injection ou Drilling Ovarien 

      • Action : Injections de FSH pour stimuler un follicule dominant, suivi par échographies et prises de sang régulières.
      • Administration : Injections progressives, parfois suivies d'une injection de HCG pour déclencher l'ovulation.
      • Efficacité : Plus d'une patiente sur deux obtient une grossesse après plusieurs cycles.
    1. Drilling Ovarien

      • Action : Intervention chirurgicale coelioscopique qui consiste à faire des perforations sur l'ovaire pour améliorer la fonction ovulatoire.
      • Indication : Proposé aux patientes minces avec LH élevée qui n'ont pas ovulé sous Clomid.
      • Efficacité : Environ 50% des patientes retrouvent des cycles réguliers, augmentant les chances de grossesse spontanée.

    Pack Fertilité - Imane Harmonie

    Etape 3 : Fécondation In Vitro (FIV) et Insémination intra-utérine (IUI). 

    La FIV reste une option efficace pour améliorer les chances de grossesse pour les femmes avec SOPK, en particulier lorsque combinée à d'autres techniques comme :

    • L'ICSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïde) pour pallier les problèmes de qualité ovocytaire.
    • Le diagnostic génétique préimplantatoire (DGP) qui permet d'atteindre un taux de réussite de 50% environ pour les embryons transférés.

    De plus, un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée peut aider à réguler les cycles et améliorer la réponse au traitement FIV chez les femmes avec SOPK

      • Protocole :
        • Stimulation Ovarienne : Induction de la croissance de nombreux follicules avec des doses plus élevées de gonadotrophines.
        • Déclenchement de l'Ovulation : Par injection.
        • Prélèvement : Collecte des ovocytes et du sperme.
        • Fécondation : Les ovocytes sont mis en contact avec le sperme en laboratoire.
        • Culture Embryonnaire : Développement des embryons avant transfert.
        • Transfert Embryonnaire : Implantation d'un ou plusieurs embryons dans l'utérus.
        • Congélation : Des embryons restants.
      • Efficacité : Plus de la moitié des patientes obtiennent une grossesse à l'issue du protocole.

      Adopter une Alimentation adaptée a votre projet 

      Adopter une alimentation adaptée à la fertilité nécessite quelques connaissances. Il est nécessaire de faire un bilan de ses habitudes alimentaires actuelles pour détecter certaines carences et identifier les habitudes à modifier.

      Pour les femmes en surpoids rencontrant des difficultés pour tomber enceinte, perdre quelques kilos peut améliorer les chances de grossesse. Cependant, il ne faut pas faire un régime strict induisant une perte de poids rapide, ce qui pourrait entraîner des carences. Un rééquilibrage alimentaire doux et progressif, en s'assurant de la qualité nutritionnelle des aliments, est préférable.

      Principes du Rééquilibrage Alimentaire

      • Indice glycémique bas : Limiter les variations de la glycémie pour réduire les fringales et le stockage des graisses, particulièrement recommandé pour les cas de SOPK ou d’endométriose.
      • Richesse en vitamines et minéraux : Consommer des fruits et légumes variés pour un apport en nutriments optimal.
      • Aliments peu transformés : Garantir un indice glycémique bas, un apport en lipides de bonne qualité et minimiser les additifs.

        Le Rôle de l'Alimentation dans un Parcours PMA

        Que tu sois en parcours PMA ou que tu essaies d’avoir un bébé naturellement, adopter des habitudes alimentaires favorisant la fertilité est crucial.

        Un parcours PMA est souvent difficile psychologiquement et physiquement, avec un investissement émotionnel fort et un coût financier important. Mettre toutes les chances de son côté en adoptant une alimentation spécifique est donc essentiel. De nombreux gynécologues recommandent à leurs patientes de modifier certaines habitudes de vie (consommation de tabac, d’alcool, activité physique…) et d'adopter une alimentation plus saine pour favoriser la conception.

          L'Importance de l'Alimentation pour les Hommes en PMA

          Dans le cadre d’un parcours PMA, l’alimentation des hommes doit aussi être prise en compte pour booster la fertilité. Certains aliments peuvent améliorer la qualité du sperme et la mobilité des spermatozoïdes. Les hommes en parcours PMA devraient limiter leur consommation d’aliments transformés, de caféine, d’acides gras saturés et de graisses trans. Pour améliorer la qualité du sperme, il est recommandé de consommer des fruits et légumes, des céréales complètes, des poissons, et des huiles riches en omégas 3 comme l’huile de noix.

          Hygiène de Vie des Hommes en PMA

          • Surpoids et obésité : Perdre l'excès de poids.
          • Consommation d’alcool : Réduire ou supprimer l'alcool.
          • Tabac : Arrêter de fumer.
          • Stéroïdes anabolisants : Éviter les drogues récréatives et stéroïdes.
          • Exercice : Faire régulièrement de l’exercice.
          • Stress : Gérer son stress.
          • Température des testicules : Surveiller la température.

          ×