Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Frais de port offerts pour toute commande au dessus de 150 euros en France métropolitaine

Si besoin, contactez notre service client : 01 80 81 40 60 📞 Ouvert de 10h à 16h

Utilisez le code promo BIENVENUE10 pour -10% sur votre première commande !

Panier 0

Votre commande est qualifié pour la livraison gratuite Vous êtes à €150 de la livraison gratuite
Plus de produits disponibles à l'achat

Produits
Produits complémentaires
Sous-total Gratuit
hors taxes et frais de livraison

Douleurs et SOPK : Possible double Diagnostic avec l’Endométriose et l’Adénomyose

Douleurs et SOPK  : Possible double Diagnostic avec l’Endométriose et l’Adénomyose - Imane Harmonie

Comprendre les Douleurs Associées au SOPK et les Possibilités de Double Diagnostic avec l’Endométriose et l’Adénomyose

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est un trouble hormonal complexe souvent mal diagnostiqué et mal compris. De nombreuses femmes atteintes de SOPK souffrent de douleurs pelviennes chroniques, qui peuvent être exacerbées par des diagnostics concomitants d'endométriose ou d'adénomyose. Cet article examine ces trois conditions, leurs symptômes, leurs interactions et les options de traitement disponibles.

Qu'est-ce que le SOPK ?

Le SOPK se manifeste par des niveaux élevés d’androgènes (hormones sexuelles masculines) - Hyperandrogénie et une insuffisance des hormones responsables de l’ovulation. Cette absence d'ovulation conduit à la formation chronique de petits follicules  (sacs remplis de liquide) sur les ovaires. Les symptômes du SOPK apparaissent généralement dès le premier cycle menstruel, mais peuvent aussi se développer plus tard dans la vie.

Symptômes courants du SOPK

  • Règles irrégulières : Menstruations rares ou espacées.
  • Ovaires hypertrophiés : En raison de l’inflammation et des kystes.
  • Croissance excessive des poils : Hirsutisme ou augmentation des poils sur le visage et le corps.
  • Prise de poids : Surtout au niveau de l’abdomen.
  • Problèmes de peau : Acné, peau grasse, étiquettes cutanées ou taches de peau épaisses et foncées.

Diagnostic du SOPK

Le diagnostic du SOPK repose sur des analyses de sang et des échographies. D'autres indicateurs peuvent inclure des complications courantes telles que :

  • Infertilité
  • Inflammation du foie
  • Syndrome métabolique
  • Diabète de type 2
  • Apnée du sommeil
  • Dépression et anxiété
  • Cancer de l'endomètre

Douleurs et  SOPK

Si vous avez un SOPK et que vous souffrez de douleurs sans savoir à quoi elles sont liées, sachez que les douleurs sont un symptôme courant mais souvent sous-estimé du SOPK. Ces douleurs peuvent affecter votre vie quotidienne mais également votre vie de couple ( douleur au moment de rapports, difficultés à gérer la douleurs) 

Elles sont souvent sous-estimées, malgré leur prévalence élevée et leur impact significatif sur la qualité de vie des femmes concernées. Une étude de 2022  basée sur le questionnaire HRQoL (Health-Related Quality of Life), a en effet montré que les femmes atteintes de SOPK ont une sensibilité accrue à la douleur, avec un score moyen de 36 sur 100 pour la qualité de vie liée à la santé. Cela souligne l'importance de reconnaître et de traiter adéquatement les douleurs chroniques associées au SOPK, qui affectent plus d'une femme sur sept souffrant de ce trouble. Le SOPK est souvent associé à une inflammation chronique de bas grade, augmentant la sensibilité à la douleur. Il est crucial de détecter cette inflammation tôt et d’adapter son hygiène de vie pour la gérer efficacement.

Règles douloureuses et SOPK 

Les règles douloureuses, appelées dysménorrhées, sont un symptôme très fréquent chez les femmes atteintes de SOPK.Les douleurs menstruelles sont principalement causées par la formation de follicules ovariens dus à l'accumulation de follicules immatures dans les ovaires en l'absence d'ovulation. L'inflammation chronique liée au SOPK peut également contribuer à ces douleurs, aggravant ainsi les symptômes.

Les dysménorrhées se manifestent par des douleurs abdominales, des crampes ou des maux de dos liés aux règles. Ces douleurs peuvent gravement affecter la qualité de vie, les performances scolaires, la productivité au travail et les relations sociales. Les douleurs menstruelles sont causées par une hypersécrétion de prostaglandines en réponse à la chute de la progestérone au début des règles, augmentant ainsi les contractions utérines et la douleur : 

  • Siège de la douleur  : Hypogastrique, irradiant vers le périnée, le rectum, les membres inférieurs, la région lombaire et l’abdomen.
  • Quand ? :Précède les règles et disparaît avec le flux menstruel. Peut accompagner les règles et s’atténuer progressivement. Tardive : Apparition le 2ème ou 3ème jour, souvent associée à l'endométriose.
  • Types de Douleurs : Spasmodique : Ressemble à des coliques utérines, intense dès l'apparition des règles. Congestive : Affecte tout le petit bassin, précédée par un syndrome prémenstruel. Membraneuse : Rare, avec expulsion d'un moulage de la cavité utérine et hémorragie abondante.
  • Autres symptômes :  Digestifs : Diarrhée, nausées, vomissements. Neurovégétatifs : Vertiges, lipothymie, nervosité, céphalées.

Solutions naturelles des douleurs de règles associées au SOPK

  •  Les oméga-3, grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires, sont idéaux pour calmer les contractions du muscle utérin responsables des douleurs.
  •  Magnésium bisglycinate, qui détend les muscles, ils forment un combo idéal pour accompagner votre cycle menstruel.

Douleurs articulaires et dorsales liées au SOPK 

Les douleurs articulaires et dorsales ne sont généralement pas directement causées par le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Toutefois, elles peuvent survenir en raison des effets secondaires et des complications associées à ce syndrome. Voici une exploration détaillée de ces liens indirects : 

  • Prise de Poids et Obésité : Le SOPK est souvent associé à une prise de poids et à l'obésité, en partie en raison de la résistance à l'insuline. L'excès de poids peut mettre une pression supplémentaire sur les articulations et la colonne vertébrale, entraînant des douleurs articulaires et dorsales.  Les articulations des genoux, des hanches et du bas du dos sont particulièrement vulnérables à l'usure et à la douleur en raison de l'excès de poids. L'obésité peut affecter la posture et l'alignement de la colonne vertébrale, provoquant des douleurs dorsales chroniques.
  • Inflammation :  Le SOPK est souvent accompagné d'un état inflammatoire chronique de bas grade. L'inflammation peut contribuer à la douleur et à la raideur dans les articulations et le dos. Des niveaux élevés de cytokines inflammatoires peuvent sensibiliser les nerfs et les tissus, augmentant la perception de la douleur.
  • Mode de Vie Sédentaire :  Les femmes atteintes de SOPK peuvent adopter un mode de vie sédentaire en raison de la fatigue, de la dépression ou de l'anxiété associées au syndrome. Le manque d'activité physique peut entraîner une faiblesse musculaire et une mauvaise condition physique générale, augmentant le risque de douleurs articulaires et dorsales. Une activité physique insuffisante peut affaiblir les muscles qui soutiennent les articulations et la colonne vertébrale, rendant ces structures plus susceptibles de subir des dommages et de provoquer des douleurs.

Solutions naturelles des douleurs articulaire associées au SOPK

 

 

Migraines et SOPK. 

Les migraines sont une plainte fréquente chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Bien que les variations hormonales jouent un rôle crucial, plusieurs autres facteurs contribuent à l'apparition et à l'intensité des migraines. Examinons en détail ces facteurs et les moyens de les gérer.

Causes Multifactorielle des Migraines dans le SOPK

  • Les variations hormonales :  Les fluctuations des niveaux hormonaux, notamment des œstrogènes et de la progestérone, sont bien connues pour déclencher des migraines. Les femmes atteintes de SOPK peuvent éprouver des déséquilibres hormonaux plus prononcés, aggravant ainsi la fréquence et la gravité des migraines.
  • Stress : Le stress est un déclencheur majeur des migraines.
  • Sommeil de Mauvaise Qualité :  Un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité peut aggraver les migraines. Les troubles du sommeil sont fréquents chez les femmes atteintes de SOPK, souvent en raison de l'apnée du sommeil, du stress ou des déséquilibres hormonaux.
  • Déshydratation :  La déshydratation est un déclencheur commun des migraines. Les femmes atteintes de SOPK doivent veiller à maintenir une hydratation adéquate, surtout si elles suivent des régimes spécifiques ou prennent des médicaments diurétiques.
  • Carences Nutritionnelles :  Les carences en vitamines et minéraux, comme le magnésium, les vitamines B, et la vitamine D, peuvent également contribuer aux migraines. Les femmes atteintes de SOPK peuvent être à risque de ces carences en raison de régimes alimentaires restrictifs ou de malabsorption.

Contre les douleurs digestives associées au SOPK

Le SOPK est souvent associé à une inflammation chronique de bas grade. Cette inflammation peut affecter divers systèmes corporels, y compris le tractus gastro-intestinal. L'inflammation chronique peut entraîner des symptômes intestinaux tels que ballonnements, douleurs abdominales, diarrhée et constipation.

Impact :

  • Déséquilibre du microbiote intestinal : L'inflammation chronique peut perturber l'équilibre des bonnes bactéries dans l'intestin, favorisant la croissance de bactéries pathogènes. 
  • Perméabilité intestinale : L'inflammation peut augmenter la perméabilité de la paroi intestinale, entraînant le syndrome de l'intestin perméable ("leaky gut"), où des toxines et des particules alimentaires non digérées pénètrent dans la circulation sanguine, exacerbant l'inflammation systémique.

Les suppléments peuvent aider à combler les carences nutritionnelles et à réduire l'inflammation.

  • Oméga-3 : Suppléments d'huile de poisson pour leurs propriétés anti-inflammatoires.
  • Probiotiques : Pour améliorer la santé du microbiote intestinal.
  • Vitamines et minéraux : Suppléments de vitamines D, B, et magnésium en cas de carences avérées.

Gérer les Douleurs du SOPK

La Thérapie Physique et le SOPK 

La thérapie physique du plancher pelvien est une approche thérapeutique visant à traiter divers troubles et dysfonctionnements liés aux muscles du plancher pelvien. Ces muscles soutiennent les organes pelviens, tels que la vessie, l'utérus et les intestins, et jouent un rôle crucial dans la fonction urinaire, la continence, les rapports sexuels et le soutien des organes internes. La thérapie physique du plancher pelvien peut aider à soulager les douleurs abdominales et pelviennes, ainsi que les douleurs pendant les règles ou les rapports sexuels. Grâce à la thérapie physique, vous pouvez apprendre des changements de mode de vie pour minimiser la douleur.

 Le massage et la réflexologie plantaire peuvent aider à gérer la douleur en améliorant la circulation sanguine et en réduisant le stress.

Hydrothérapie : Le sauna, le hammam et les jets hydromassants favorisent l’élimination des toxines et apaisent les douleurs.

Kinésithérapie et Ostéopathie : Soulagent les douleurs pelviennes et digestives.

Appareils d’Électrostimulation : Les appareils d’électrostimulation sont des dispositifs médicaux utilisés pour soulager diverses douleurs, y compris les douleurs pelviennes et menstruelles. Ils fonctionnent en envoyant de légères impulsions électriques aux muscles et aux nerfs, ce qui peut aider à réduire la douleur et améliorer la fonction musculaire

SOPK, Endométriose et Adénomyose : Est-il Possible de cumuler les pathologies  ?

Qu'est ce que l'endométriose ?

L’endométriose est une maladie gynécologique qui touche environ 10 à 15 % des femmes en âge de procréer. Elle se caractérise par la présence de cellules similaires à celles de l'endomètre (muqueuse utérine) en dehors de l'utérus, souvent dans la région pelvienne, les intestins ou les ovaires. Cette pathologie est liée à un excès de production d'œstrogènes et peut être causée par des menstruations rétrogrades.

Symptômes de l’endométriose

  • Douleurs pelviennes chroniques
  • Menstruations abondantes et douloureuses
  • Douleurs pendant les rapports sexuels ou en allant aux toilettes
  • Fatigue chronique
  • Infertilité

Comment Diagnostiquer l’Endométriose ?

Les Diagnostics sont exclusivement posé par un médecin qui  analysera les symptômes ( nature, intensité, fréquence et  durée de tes douleurs )  ainsi que sur d’autres symptômes comme les douleurs pendant les rapports sexuels ou les troubles digestifs.

  • Examen Clinique Un examen gynécologique de base permettra de préciser le diagnostic et de t’orienter vers les examens appropriés.
  • Échographie Pelvienne ou Endo-vaginale Recommandée en première intention, l’échographie pelvienne permet de visualiser les organes internes. Pour que cet examen soit efficace, il est préférable qu’il soit réalisé par un radiologue formé à l’endométriose.
  • L’IRM est utilisée pour repérer les lésions profondes d’endométriose. Elle ne permet pas de détecter l’endométriose superficielle ou péritonéale, mais est utile pour diagnostiquer les lésions profondes.
  • Test Salivaire - L' Endotest est un dispositif médical de diagnostic in vitro qui analyse les micro-ARN présents dans la salive pour détecter les profils caractéristiques de l'endométriose. Il utilise des technologies de pointe comme le séquençage à haut débit (NGS) et l'intelligence artificielle.Ce test salivaire non-invasif permettrait de poser un diagnostic précoce et fiable de l'endométriose, une maladie souvent difficile à détecter avec un délai moyen de 8 ans actuellement

Qu'est ce que l'Adénomyose  ?

L’adénomyose se caractérise par l’infiltration des cellules de l’endomètre dans le muscle utérin, provoquant une hypertrophie du muscle utérin et un épaississement de la paroi utérine. On parle souvent d'endométriose interne. Les causes de l’adénomyose sont encore mal comprises. On observe toutefois une fréquence accrue chez les femmes ayant des antécédents de grossesses multiples, de césariennes ou d’interruptions volontaires de grossesse

Symptômes de l’adénomyose

  • Saignements menstruels abondants
  • Douleurs importantes pendant les menstruations
  • Saignements entre les règles
  • Douleurs pendant les rapports sexuels
  • Difficulté a tomber enceinte cette affection peut altérer l’irrigation de l’endomètre, réduisant ainsi les chances de conception et augmentant le risque de fausse couche. De plus, l’adénomyose peut empêcher la croissance normale de l’utérus pendant la grossesse, augmentant le risque d’accouchement prématuré.

Diagnostic de l'adénomyose

Le diagnostic repose principalement sur l’analyse histologique d’une biopsie du muscle utérin, bien que l’échographie puisse souvent suffire à identifier la maladie.

 SOPK et Endométriose ou Adénomyose : Est-il Possible d’Avoir les Deux ?

Interactions et Double Diagnostic I

Bien que l'adénomyose soit souvent associée à l'endométriose, il est possible qu'une femme souffre à la fois du SOPK et de l'adénomyose/ Endométriose. Cependant, Il n'y a pas  de statistiques précises sur la prévalence de cette coexistence. Il est possible, bien que rare, qu'une femme soit diagnostiquée à la fois avec le SOPK et l’endométriose ou l’adénomyose. Environ 7 % des personnes atteintes d’endométriose peuvent également avoir le SOPK. La présence simultanée de ces conditions peut compliquer le diagnostic et le traitement en raison de la superposition des symptômes.

 Gérer naturellement les Symptômes de l’Endométriose/ Adénomyose et  du SOPK

Diminuer l’Inflammation Chronique

  • Alimentation Anti-inflammatoire : Une alimentation riche en omégas 3 (poissons gras, noix, huiles de colza, lin) et pauvre en aliments pro-inflammatoires (alcool, café, produits laitiers, viande rouge, sucre) est bénéfique pour réduire l’inflammation et améliorer la digestion.
  • Santé Mentale et Gestion du Stress : Les femmes atteintes d’endométriose et du SOPK sont souvent sujettes au stress, à l’anxiété et à la dépression. La pratique de la cohérence cardiaque, du yoga ou de la méditation peut aider à gérer le stress.
  • L'importance de microbiote dans la gestion des pathologies : Une dysbiose (déséquilibre) du microbiote intestinal est observée chez les femmes atteintes d'endométriose. Un microbiote altéré pourrait favoriser la progression de l'endométriose, de l'endométriose et du SOPK en contribuant à l'inflammation chronique caractéristique de la maladie. Les probiotiques pourraient aider à rétablir l'équilibre du microbiote et réduire l'inflammation liée à l'endométriose.
  • Activité Physique : L’exercice régulier augmente les cytokines anti-inflammatoires et réduit le taux d’œstrogènes, aidant à diminuer l’inflammation. Le yoga, en particulier, peut stimuler la production de GABA, un neurotransmetteur inhibant la transmission de la douleur.

Solutions Naturelles pour Gérer l'inflammation. 

Pour gérer l'inflammation naturellement, plusieurs compléments alimentaires peuvent être utiles. Voici quelques options couramment recommandées :

  • Curcumine :  Principal composé actif du curcuma. Anti-inflammatoire puissant, antioxydant.
  • Omega-3 : Acides gras essentiels trouvés dans les poissons gras comme le saumon, les graines de lin et les noix. 
  • Boswellia Serrata :  Extrait de résine d'un arbre utilisé dans la médecine ayurvédique. Cette racine à des propriétés   Anti-inflammatoire, 
  • Gingembre : Anti-inflammatoire et antioxydant, a
  • Vitamine D :  Réduit l'inflammation 
  • Probiotiques : Bactéries bénéfiques pour la flore intestinale. Réduit l'inflammation intestinale et soutient la santé digestive.
  • Magnésium : Réduit l'inflammation, aide à la relaxation musculaire et nerveuse.

 Le SOPK, l'endométriose et l'adénomyose sont des conditions complexes et souvent interreliées, chacune pouvant causer des douleurs pelviennes importantes. Il est crucial de consulter un médecin pour un diagnostic précis et un plan de traitement adapté. En comprenant mieux ces conditions et en adoptant des stratégies de gestion efficaces, les femmes peuvent améliorer leur qualité de vie et réduire leurs symptômes. Adopter une approche holistique, incluant des changements de mode de vie, des traitements médicaux appropriés et des techniques de gestion de la douleur, peut aider à gérer ces conditions de manière plus efficace. 

Besoin de plus d'informations ?

Imane notre naturopathe spécialisée en SOPK vous propose des consultations téléphoniques pour discuter de vos problématiques personnelles.