Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Frais de port offerts pour toute commande au dessus de 150 euros en France métropolitaine

Si besoin, contactez notre service client : 01 80 81 40 60 📞 Ouvert de 10h à 16h

Utilisez le code promo BIENVENUE10 pour -10% sur votre première commande !

Panier 0

Votre commande est qualifié pour la livraison gratuite Vous êtes à €150 de la livraison gratuite
Plus de produits disponibles à l'achat

Produits
Produits complémentaires
Sous-total Gratuit
hors taxes et frais de livraison

SOPK : Perte de cheveux

SOPK : Perte de cheveux - Imane Harmonie

La Chute de Cheveux et le Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) : Alopécie Androgénique 

La chute de cheveux est une préoccupation majeure pour de nombreuses femmes, en particulier celles atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Il est donc important de comprendre : les différentes causes de la chute de cheveux, comment différencier les types de pertes de cheveux, et les traitements disponibles, y compris les solutions naturelles.

Qu'est-ce que le SOPK ?

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est un syndrome métabolique, courant chez les femmes en âge de procréer. Il se caractérise par la présence de nombreux follicules sur les ovaires et peut entraîner divers symptômes tels que des menstruations irrégulières, une pilosité excessive, l'acné, et la perte de cheveux. Le SOPK est lié à un déséquilibre hormonal, souvent marqué par des niveaux élevés d'androgènes (hormones mâles - Hyperandrogénie ) dans le corps féminin.

Les Causes du SOPK

Les causes exactes du SOPK ne sont pas entièrement comprises, mais plusieurs facteurs peuvent contribuer à son développement :

  1. Génétique : Le SOPK peut être héréditaire. Si votre mère ou votre sœur est atteinte, vos risques sont plus élevés.
  2. Résistance à l'insuline : De nombreuses femmes atteintes de SOPK ont une résistance à l'insuline, ce qui entraîne une production excessive d'insuline par le pancréas. Les niveaux élevés d'insuline augmentent la production d'androgènes par les ovaires.
  3. Inflammation de bas grade : Les femmes atteintes de SOPK ont souvent une inflammation de bas grade, ce qui peut stimuler les ovaires polykystiques à produire des androgènes.
  4. Surplus d'androgènes : Les ovaires produisent des niveaux anormalement élevés d'androgènes, ce qui peut entraîner l'acné, l'hirsutisme et la chute de cheveux.

Les Causes de la Chute de Cheveux

La chute de cheveux chez les femmes peut être causée par plusieurs facteurs. Voici les principales causes :

1. Déséquilibre Hormonal

Les hormones jouent un rôle crucial dans la santé des cheveux. Les déséquilibres hormonaux, notamment les niveaux élevés d'androgènes (testostérone et DHT), sont une cause majeure de la perte de cheveux chez les femmes atteintes de SOPK.

Les oestrogènes : 

Le dérèglement hormonal lié aux œstrogènes peut survenir à trois moments clés : la menstruation, la grossesse et la ménopause.

  • Menstruation : La baisse des œstrogènes pendant cette période fragilise les cheveux, entraînant une chute plus rapide et une diminution de la densité capillaire.
  • Grossesse : Après l’accouchement, la production d’œstrogènes diminue, rendant les cheveux plus cassants.
  • Ménopause : La femme perd environ 80% de ses œstrogènes, tandis que le taux d’androgènes diminue de 10 à 30%, augmentant ainsi le risque de chute de cheveux.

DHEA (Déhydroépiandrostérone)

La DHEA est une hormone stéroïdienne produite par les glandes surrénales. Elle est un précurseur des hormones sexuelles, y compris les androgènes et les œstrogènes. Des niveaux élevés de DHEA sont souvent observés chez les femmes atteintes de SOPK et peuvent contribuer à l'hyperandrogénie, entraînant une perte de cheveux. La DHEA stimule la production de DHT (dihydrotestostérone), une hormone androgène puissante qui rétrécit les follicules pileux et entraîne leur miniaturisation.

Cortisol : Stress et perte de cheveux

Le cortisol, souvent appelé "hormone du stress", est produit par les glandes surrénales en réponse au stress. Des niveaux élevés de cortisol peuvent perturber le cycle de croissance des cheveux, provoquant une entrée prématurée en phase de repos (télogène) et une chute de cheveux diffuse. Le stress chronique peut maintenir des niveaux élevés de cortisol, aggravant ainsi la perte de cheveux.

TSH  : Problème de thyroide et perte de cheveux 

La TSH est une hormone produite par l'hypophyse qui régule la fonction thyroïdienne. Les déséquilibres thyroïdiens, qu'il s'agisse d'hyperthyroïdie ou d'hypothyroïdie, peuvent affecter la croissance des cheveux. Une fonction thyroïdienne inadéquate peut entraîner une chute de cheveux diffuse, également connue sous le nom d'effluvium télogène. La vérification des niveaux de TSH peut aider à identifier les troubles thyroïdiens sous-jacents contribuant à la perte de cheveux.

DHT (Dihydrotestostérone) : SOPK et Perte de cheveux

La DHT est un dérivé de la testostérone et est l'un des principaux responsables de la perte de cheveux androgénétique. Elle se lie aux récepteurs des follicules pileux, réduisant leur taille et leur capacité à produire des cheveux robustes. La miniaturisation des follicules pileux conduit à des cheveux plus fins et finalement à une perte de cheveux permanente. Les femmes atteintes de SOPK ont souvent des niveaux élevés de DHT en raison de la conversion accrue de la testostérone en DHT.

2. Facteur Héréditaire et Génétique

L'hérédité peut influencer la chute de cheveux chez les femmes. Si des membres de votre famille souffrent de calvitie, vous êtes plus susceptible de connaître une perte de cheveux similaire.

3. Chocs Émotionnels et Stress

Les émotions affectent la solidité des cheveux. Le stress, l’anxiété ou un choc émotionnel important peuvent entraîner une perte de cheveux en influençant la production hormonale. Les émotions négatives perturbent la sécrétion d’hormones, provoquant une phase de repos précoce des follicules pileux et une croissance ralentie des cheveux.

4. Troubles Alimentaires

L’alimentation joue un rôle crucial dans la santé générale et capillaire. Une alimentation déséquilibrée ou des carences en nutriments essentiels comme le fer, la vitamine B, et le zinc peuvent provoquer une chute de cheveux. Les troubles alimentaires comme l’anorexie et la boulimie sont particulièrement liés à la perte de cheveux.

5. Traitements Médicamenteux

Certains traitements médicamenteux, comme la chimiothérapie, les contraceptifs, les anticoagulants, les antidépresseurs, les antihypertenseurs, les traitements contre la thyroïde, les rétinoïdes, les médicaments contenant du lithium, et certains anti-inflammatoires et anti-cholestérol, peuvent provoquer une chute de cheveux.

6. Tabac

Le tabagisme entraîne une mauvaise oxygénation et une carence d’irrigation du cuir chevelu, ralentissant la croissance des cheveux et les rendant fragiles. La fumée de cigarette, composée de milliers de composants chimiques toxiques, étouffe et déshydrate les cheveux, les rendant ternes, secs et fourchus.

7. Changements de Saisons

Les changements de saisons, notamment l’automne et le printemps, sont souvent associés à une chute de cheveux. En été, la surexposition au soleil perturbe les phases de croissance des cheveux, et une hydratation insuffisante peut avoir des effets négatifs. En hiver, la diminution de la lumière, les maladies, les basses températures et la fatigue perturbent le cycle capillaire, entraînant une chute de cheveux visible quelques mois plus tard, au printemps.

Différencier les Types de Pertes de Cheveux

Il est crucial de distinguer les différents types de perte de cheveux pour un traitement adéquat. Voici quelques types courants :

Effluvium Télogène et SOPK 

L'effluvium télogène est une chute de cheveux diffuse qui se produit généralement après un stress physique ou émotionnel important, une maladie, ou un changement hormonal - Thyroide généralement . Les cheveux entrent prématurément en phase de repos (télogène) et tombent plusieurs mois après l'événement déclencheur. Cette perte de cheveux est souvent temporaire, mais elle peut devenir chronique si les facteurs déclencheurs persistent.

Pelade et SOPK 

La pelade, ou alopécie areata, est une maladie auto-immune qui entraîne une perte de cheveux en plaques. Elle se caractérise par des zones sans cheveux sur le cuir chevelu ou d'autres parties du corps. Cette condition est causée par le système immunitaire qui attaque par erreur les follicules pileux. La pelade peut être temporaire ou, dans certains cas, entraîner une perte de cheveux permanente.

Alopécie Androgénique et SOPK

L'alopécie androgénique est la cause la plus courante de perte de cheveux chez les femmes atteintes de SOPK. Elle est due à une sensibilité accrue des follicules pileux aux androgènes, notamment la DHT. Cela entraîne une miniaturisation des follicules pileux et une perte de cheveux progressive.

Les cycles pilaires chez l'être humain varient d'une personne à l'autre tout au long de la vie.

Phases du cycle du cheveu :

  1. Phase anagène : Phase de croissance, dure environ 5 ans (hors pathologie).
  2. Phase catagène : Phase la plus courte, environ 3 semaines, correspondant à la pré-chute du cheveu.
  3. Phase télogène : Phase de chute, dure environ 3 mois.

Dans le cas de l’alopécie androgénétique, les hormones androgènes accélèrent le passage des cheveux de la phase anagène à la phase catagène puis télogène, raccourcissant ainsi leur durée de vie et entraînant une repousse de cheveux de plus en plus fins jusqu'à obtenir un duvet, ce qui provoque des zones clairsemées.

Spécialistes à Consulter

Pour diagnostiquer et traiter la perte de cheveux liée au SOPK, il est recommandé de consulter un endocrinologue pour évaluer les niveaux hormonaux et un dermatologue spécialisé dans les troubles capillaires.

Traitements Médicamenteux

Il existe quelques traitements médicamenteux pour limiter la chute de cheveux liée au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), avec la pilule contraceptive comme principale option. Elle peut agir rapidement dans certains cas, réduisant ainsi de manière significative ce symptôme du SOPK. Cependant, il est important de noter qu'à l'arrêt de la pilule, la perte de cheveux peut revenir ou même s'aggraver pendant plusieurs mois ou années. Il est donc essentiel de traiter la cause sous-jacente, le déséquilibre hormonal du SOPK, tout en utilisant des traitements médicamenteux ou naturels pour atténuer les symptômes, comme nous le verrons plus loin.

Minoxidil et SOPK 

Le Minoxidil prolonge la phase anagène des cheveux, leur permettant de retrouver une durée de vie normale. Il favorise également la repousse de cheveux plus forts, plus sains et souvent plus épais. Même si la repousse n'est pas toujours visible, les cheveux existants deviennent plus épais et offrent une meilleure couverture. L'arrêt de la chute se manifeste généralement dans les 2 à 3 mois suivant le début de l'application, avec une repousse visible après 10 à 12 mois.

Les effets secondaires de ce produit sont important et incluent  :

  • une accélération temporaire de la chute des cheveux en phase télogène (shedding)
  •  Cheveux gras; il est donc recommandé de ne pas masser le produit sur le cuir chevelu pour éviter cet effet.
  • Des céphalées peuvent apparaître au début du traitement,
  • Une pilosité accentuée 
  • Dermite,  Pellicules ou Démangeaisons

La Spironolactone pour la perte de cheveux : SOPK

La spironolactone est un diurétique, souvent prescrit pour traiter la rétention de liquide associée à des conditions telles que l'hypertension artérielle et l'insuffisance cardiaque. Elle aide le corps à se débarrasser de l'excès de sel et d'eau, et appartient à la classe des diurétiques épargneurs de potassium, minimisant ainsi la perte de potassium et de magnésium. En dermatologie, elle est également utilisée pour traiter la perte de cheveux chez les femmes (alopécie androgénique), l'acné et l'hirsutisme. La spironolactone fonctionne en bloquant les androgènes, des hormones qui jouent un rôle clé dans la croissance des cheveux et la production de sébum.

Bien que principalement destinée aux femmes, en raison d'effets secondaires indésirables chez les hommes, elle s'est avérée efficace dans la réduction de la perte de cheveux hormonale. Les résultats peuvent apparaître entre 6 à 20 mois de traitement. Toutefois, il est important de vérifier si la perte de cheveux est hormonale avant de commencer le traitement. Bien que généralement bien tolérée, la spironolactone peut provoquer des effets secondaires tels que l'hyperkaliémie, la sensibilité des seins et les irrégularités menstruelles. Les femmes enceintes doivent éviter ce médicament. En cas de perte de cheveux, il est souvent recommandé de commencer par le minoxidil, puis d'ajouter la spironolactone si nécessaire.

Traitements Chirurgicaux 

  1. Thérapie au Laser de Basse Intensité : Stimule la circulation sanguine et la croissance des cheveux.
  2. Greffe de Cheveux : Implique la transplantation de follicules pileux d'une zone dense à une zone clairsemée.

Solutions Naturelles à l'alopécie Androgénique liée au SOPK

L'alopécie androgénique, tout comme l'hirsutisme, est l'un des symptômes les plus difficiles à gérer dans le cadre du SOPK. Cependant, il est crucial de comprendre que traiter la cause sous-jacente du SOPK est essentiel pour réduire ces symptômes de manière significative et durable. Il existe plusieurs types de SOPK : surrénalien, inflammatoire, post-pilule et résistance à l'insuline, chacun nécessitant une prise en charge spécifique. Le SOPK est une pathologie environnementale, influencée par des facteurs externes tels que l'exposition aux perturbateurs endocriniens, le stress, la résistance à l'insuline liée à la sédentarité et l'inflammation. Par conséquent, il est important d'aborder la santé de manière globale pour une gestion efficace du SOPK.

Alimentation Équilibrée : Consommez des aliments riches en vitamines, minéraux et antioxydants. Les aliments riches en fer, zinc, et vitamines B sont particulièrement bénéfiques. Mais si vous souffrez de résistance à l'insuline, la mise en place d'une alimentation à IG bas ou anti inflammatoire est importante. 

Les Compléments alimentaire pour la perte de cheveux liée au SOPK 

Réduire les carences nutritionnels : 

  • Biotine (Vitamine B7) : Contribue à la santé des cheveux en soutenant la production de kératine. Une carence en biotine peut entraîner des cheveux cassants et une chute accrue.
  • Vitamine D : Joue un rôle crucial dans la création de nouveaux follicules pileux. Une carence en vitamine D a été associée à la perte de cheveux.
  • Magnésium : Essentiel pour le bon fonctionnement des follicules pileux. Le magnésium aide à prévenir l'accumulation de calcium sur le cuir chevelu, qui peut obstruer les follicules pileux et provoquer leur miniaturisation.
  • Fer : Une carence en fer peut entraîner une anémie, qui est l'une des principales causes de la chute de cheveux chez les femmes. Des niveaux adéquats de fer sont nécessaires pour maintenir une croissance saine des cheveux.
  • Zinc : Joue un rôle vital dans la croissance et la réparation des tissus capillaires. Le zinc aide également à maintenir le bon fonctionnement des glandes sébacées autour des follicules.
  • Oméga-3 : Les acides gras oméga-3, présents dans les poissons gras, les noix et les graines de lin, nourrissent les cheveux et soutiennent l'épaisseur et la brillance. Ils ont également des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent aider à ouvrir les follicules pileux et à favoriser la croissance.

benefice complément perte de cheveux SOPK beaux cheveux

Les plantes pour les hormones : 

Les plantes pour réduire la DHEA (Déhydroépiandrostérone) :
  1. Réglisse (Glycyrrhiza glabra) : La réglisse peut aider à équilibrer les hormones en inhibant la conversion de DHEA en autres androgènes. Une plante que vous retrouver dans notre complément Andromaque. 
Les Plantes pour réduire la DHT (Dihydrotestostérone) :
  1. Saw Palmetto (Serenoa repens) : Cette plante est bien connue pour inhiber la conversion de la testostérone en DHT, aidant ainsi à réduire la perte de cheveux et l'acné. Une plante que vous retrouverez dans Hair'a 
  2. Ortie (Urtica dioica) : L'ortie est souvent utilisée pour bloquer la conversion de la testostérone en DHT.  Une plante que vous retrouver dans notre complément Andromaque. 
Les Plantes pour réduire le cortisol :
  1. Ashwagandha (Withania somnifera) : Une plante adaptogène qui aide à réduire les niveaux de cortisol et à améliorer la réponse du corps au stress.
  2. Rhodiola (Rhodiola rosea) : Cette plante adaptogène est efficace pour réduire le stress et les niveaux de cortisol.

benefices complément alimentaire stress sopk gérer emotions

 

Routine Capillaire : Utilisez des shampoings et des produits capillaires sans sulfates et parabènes. Les massages du cuir chevelu avec des huiles essentielles comme l'huile de menthe poivrée peuvent stimuler la circulation sanguine. 

Conclusion

 En comprenant les causes de votre chute de cheveux et en consultant les spécialistes appropriés, vous pouvez trouver des solutions adaptées à votre situation. Des traitements médicaux aux solutions naturelles, une approche holistique est souvent la plus efficace pour gérer la perte de cheveux et améliorer la santé globale de vos cheveux.

Besoin de plus d'informations ?

Imane notre naturopathe spécialisée en SOPK vous propose des consultations téléphoniques pour discuter de vos problématiques personnelles.