Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Frais de port offerts pour toute commande au dessus de 150 euros en France métropolitaine

Si besoin, contactez notre service client : 01 80 81 40 60 📞 Ouvert de 10h à 16h

Utilisez le code promo BIENVENUE10 pour -10% sur votre première commande !

Panier 0

Votre commande est qualifié pour la livraison gratuite Vous êtes à €150 de la livraison gratuite
Plus de produits disponibles à l'achat

Produits
Produits complémentaires
Sous-total Gratuit
hors taxes et frais de livraison

Comment Calculer son Ovulation ?

Comment Calculer son Ovulation ? - Imane Harmonie

Comment suivre votre cycle et repérer votre ovulation ?

Depuis que vous avez arrêté votre moyen de contraception, vos cycles sont tout aussi réguliers que vos séances de sport ? Ou alors ça a toujours été le chaos et vous aimeriez enfin trouver un moyen fiable de repérer votre ovulation ? Alors don’t worry, vous êtes au bon endroit ! De nos jours, il existe plusieurs méthodes pour repérer son ovulation, mais sachez qu’elles ne se valent pas toutes ; certaines sont très fiables tandis que d’autres, pas du tout ! Alors aujourd’hui, nous allons faire le tri entre ces différentes méthodes pour que vous compreniez les possibilités qui s’offrent à vous et pour que vous puissiez faire votre choix de façon éclairée.

Les applications de prédiction du cycle

Les applications de prédiction du cycle sont très probablement un des moyens les plus utilisés pour suivre son cycle et repérer son ovulation… À tort ! Elles se basent sur la fameuse « méthode du calendrier », aussi connue sous le nom de « méthode Ogino » ou encore « méthode des jours fixes ».

Dérèglement du cycle occasionnel 

Voici tout le problème : le cycle menstruel est tout sauf quelque chose de fixe ; autrement dit, cette méthode ne peut être utilisée que par les femmes ayant un cycle (très) régulier. En sachant aussi que ce dernier peut être influencé par tout un tas de choses comme l’alimentation, l’activité physique, le stress ou encore le sommeil, même si vous avez toujours été réglée comme un coucou, vous n’êtes pas à l’abri d’un dérèglement inopiné. Et oui, votre cycle peut très bien être régulier pendant des années et, du jour au lendemain, être perturbé à cause d’une carence nutritionnelle ou d’un choc émotionnel par exemple, parce que jusqu’à preuve du contraire, nous sommes des êtres vivants et non des robots préformatés du début à la fin de notre vie. 

Une date d'ovulation fluctuante 

Ensuite, sachez que même avec des cycles réguliers et d’une durée normale (entre 22 et 35 jours), on peut très bien avoir un cycle de 30 jours avec une ovulation à J20 tandis qu’une autre personne aura également un cycle de 30 jours, mais cette fois-ci avec une ovulation à J14. On n’est clairement pas sur le même timing et pourtant ce sont deux scénarios totalement plausibles. Donc là, expliquez-moi comment l’application arriverait-elle à déceler ce genre de problématique pour donner une interprétation fiable du cycle ? Eh bien, elle ne peut pas, tout simplement parce que jusqu’à preuve du contraire, elle n’est pas connectée en Bluetooth à vos ovaires (même si ce serait rudement pratique).

Bref, vous l’aurez compris. Un cycle, c’est quelque chose de vivant et l’ovulation, c’est quelque chose de totalement imprévisible, donc utiliser une application de prédiction du cycle est un non-sens total et peut vous mettre plus de bâtons dans les roues qu’autre chose, donc faites attention ! 

 

 

Les tests d’ovulation pour detecter son ovulation

Les tests d’ovulation sont plus fiables que les applications de prédiction du cycle car ils ont l’avantage de suivre ce qu’il se passe réellement dans votre corps, jour après jour, mais ils atteignent rapidement leurs limites aussi ! Ils ont beaucoup de contre-indications comme :

  • l’arrêt récent de la pilule
  • l’hypothyroïdie
  • le SOPK

A cause  justement de l’état hormonal de la personne qui risquerait de fausser les résultats du test. Ce qui est un peu  dommage étant donné que c’est précisément quand on souffre d’un déséquilibre hormonal qu’on a le plus de difficulté à repérer son ovulation et qu’on aurait donc le plus besoin d’outils comme ça pour nous aider.

 

Test d'ovulation positif sans ovulation 

Ensuite, il faut avoir conscience qu’un test d’ovulation positif n’est pas forcément synonyme d’ovulation. Et non ! Malheureusement, c’est un peu plus subtil que ça, parce qu’un test d’ovulation n’est rien d’autre que le reflet d’une hausse de la LH (hormone qui provoque l’ovulation) dans votre corps. Mais en aucun cas, il ne confirme que l’ovulation est bien passée, donc il est tout à fait possible qu’au final, vous ayez un test positif mais que l’ovulation n’aboutisse pas parce que, pour quelconque raison, le corps n’a pas réussi à finaliser le processus ovulatoire ( cycle anovulatoire) vous laissant dans l’ignorance la plus totale et pensant avoir bien ovulé quelques heures après alors qu’il n’en est rien. Bien évidemment, ça n’arrive pas à chaque fois, on est d’accord, mais ça peut arriver plus souvent que ce qu’on pense, surtout en cas de déséquilibre hormonal où le corps n’a pas un terrain optimal afin de mener sa mission à bien. Enfin, on ne va pas se mentir, mais faire des tests d’ovulation tous les jours, plusieurs fois par jour sur plusieurs semaines parfois en cas de cycles longs, ça peut rapidement devenir contraignant voire une véritable charge mentale.

Au final, les tests d’ovulation sont certes plus fiables que les applications de prédiction du cycle, mais ils sont aussi à privilégier en cas de cycle avec un bon équilibre hormonal, donc quand on en a le moins besoin quoi. Bref, continuons notre investigation sur les méthodes les plus fiables pour repérer son ovulation parce qu’à partir de maintenant, ça va devenir intéressant.

La glaire cervicale pour détecter son ovulation 

La glaire cervicale, quant à elle, peut être beaucoup plus utile en préconception pour repérer sa période de fertilité et, avec un peu de chance, son ovulation ! Déjà, elle a l’avantage de n’avoir aucune contre-indication ; et oui, peu importe votre état hormonal, dans tous les cas votre corps sécrète de la glaire cervicale ! Ensuite, on peut la considérer un peu comme le reflet du processus ovulatoire en « direct live » ! Pour le coup, elle est directement connectée à vos ovaires 😉. Pour faire bref, plus vous allez avancer dans votre cycle, plus la texture de la glaire cervicale va changer. Vous pourrez donc observer :

  • De la glaire cervicale non fertile qui a une texture dite « houmous » et qui laisse une sensation sèche au niveau de la vulve.
  • Puis de la glaire cervicale fertile qui a une texture dite « yaourt » et qui laisse une sensation d’humidité au niveau de la vulve.
  • Et enfin, de la glaire cervicale très fertile qui a une texture dite « blanc d’œuf cru » et qui laisse une sensation très mouillée au niveau de la vulve.

À savoir que dans 80 % des cas, l’ovulation a lieu après l’apparition de la glaire cervicale à texture « blanc d’œuf cru », elle-même suivie de trois jours de glaire de qualité inférieure (yaourt ou houmous) voire pas de glaire du tout ! Comme quoi, rien de mieux que d’être à l’écoute des messages que nous envoie notre propre corps, n’est-ce pas ?

Ceci dit, l’observation de la glaire cervicale n’est pas parfaite et a le même inconvénient que les tests d’ovulation. Elle nous permet effectivement de savoir quand est-ce que la période de fertilité s’ouvre grâce à son apparition et son changement de texture au fil des jours, mais elle ne nous permet pas de confirmer que l’ovulation est bien passée. Et oui, vous pouvez vous retrouver dans une situation où vous observez de la glaire fertile qui s’en va et revient pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines d’affilée, surtout si vous souffrez d’un déséquilibre hormonal (SOPK par exemple) . Et c’est pour ça qu’il peut être très intéressant de cumuler son observation avec la prise de température basale, que nous allons voir juste après.

La prise de température ou symptothermie pour détecter l'ovulation.

Enfin, nous arrivons à la technique la plus intéressante pour repérer le jour de son ovulation. C’est même d’ailleurs le seul et unique moyen de savoir avec exactitude à quel moment elle a eu lieu ! Parce que contrairement aux tests d’ovulation ou à la glaire cervicale, la température ne nous informe pas sur le début de la fenêtre de fertilité ni sur l’évolution du processus ovulatoire, mais elle va venir a posteriori nous confirmer avec précision si l’ovulation a bien eu lieu, et quand. Et autant vous dire que quand on souffre d’un déséquilibre hormonal, cette information vaut de l’or ! Parce que trouver le jour exact de son ovulation quand on a le SOPK par exemple et qu’on a des cycles très longs, ça peut être comme rechercher une aiguille dans une botte de foin comme on dit ! Vous l’aurez compris d’ailleurs, mais la prise de température ne comporte, comme l’observation de la glaire cervicale, aucune contre-indication car la seule chose qu’il vous faut pour pratiquer, c’est un thermomètre et des ovaires !

Comme je le disais dans la partie précédente, ce qui va être super intéressant ici si vous voulez quelque chose d’ultra complet, c’est de cumuler l’observation de la glaire cervicale (qui vous dit que l’ovulation arrive) et la prise de température (qui vous confirme que l’ovulation est bien passée) car les deux vont vous donner des informations bien distinctes mais totalement complémentaires. D’ailleurs, l’utilisation de ces deux méthodes cumulées s’appelle la symptothermie et sachez que c’est quelque chose de très utilisé, autant en préconception pour augmenter vos chances de grossesse qu’en contraception naturelle, pour éviter les traitements hormonaux qui font souvent plus de mal que de bien.

 

Conclusion

Les applications de prédiction qui se basent sur la méthode du calendrier sont à éviter car elles se basent sur un algorithme plutôt que sur ce qu’il se passe réellement dans votre corps et donc en cas de dérèglement hormonal, ses prédictions ont de fortes chances d’être à côté de la plaque.

Les tests d’ovulation peuvent parfois être utiles pour avoir une idée relative de l’ovulation mais en aucun cas ils ne peuvent confirmer qu’elle est bien passée. Attention aussi à éviter en cas d’arrêt récent de la pilule, de problèmes de thyroïde, de SOPK ou de tout autre dérèglement hormonal.

L’observation de la glaire cervicale est plus précise que les tests d’ovulation car sa texture varie au cours du cycle et n’est autre que le reflet du processus ovulatoire en cours. Ceci dit, elle ne permet pas non plus de confirmer que l’ovulation a eu lieu. À contrario, elle n’a aucune contre-indication.

La prise de température ne vous donnera aucune indication sur l’arrivée de l’ovulation mais vous permettra de confirmer avec précision si elle a finalement bien eu lieu et quand. Comme la glaire cervicale, elle n’a aucune contre-indication et il est d’ailleurs conseillé de cumuler les deux méthodes afin de pouvoir faire un suivi de son cycle fiable et complet (symptothermie).

Mes recommandations

Parce qu’à chaque problème, sa solution, voici ma sélection de compléments pour

améliorer votre équilibre hormonal et booster votre ovulation

Besoin de plus d'informations ?

Imane notre naturopathe spécialisée en SOPK vous propose des consultations téléphoniques pour discuter de vos problématiques personnelles.