Ovaires Polykystiques (OPK), Micropolykystique (OMPK) et  Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) : les distinguer. 

Les ovaires polykystiques, ou OPK, touchent 1 femme sur 4 en âge de procréer. La plupart des femmes découvrent qu'elles ont des OPK lors d'une échographie de routine, bien que certaines puissent présenter des symptômes légers. Les OPK sont considérés comme une variante courante des ovaires normaux.

Il est important de comprendre que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) et les ovaires polykystiques (OPK) ou Micropolykystique ( OMPK)  sont deux choses différentes. Lorsqu'un médecin diagnostique le SOPK chez une femme, celle-ci présente souvent des symptômes tels que des règles irrégulières, de l'acné et une hyperandrogénie (excès de production d'hormones mâles). Toutefois, il est possible d'avoir des ovaires polykystiques sans tous ces symptômes, ce qui peut prêter à confusion.

En réalité, avoir des ovaires polykystiques ne signifie pas nécessairement que vous souffrez de SOPK. Les ovaires polykystiques sont simplement une condition dans laquelle vos ovaires sont dystrophiques en raison d'un déséquilibre hormonal. Si vous avez cette condition mais que vous avez des règles régulières et que vous ne souffrez pas d'hyperandrogénie, alors vous ne souffrez pas de SOPK ; vous souffrez plutôt d'une condition appelée dystrophie ovarienne. Ne vous inquiétez on vous explique tout de suite la différence. 

Ovaires polykystiques (OPK)

La première étape pour comprendre ces conditions est de définir les termes. Un ovaire polykystique est caractérisé par la présence de multiples follicules sur les ovaires.  Les ovaires contiennent des follicules naturellement remplis de liquide. Normalement, seuls quelques follicules se développent . Le diagnostic OPK est posé si ces follicules se comportent de manière anormale. Cela peut se caractériser par un grand nombre de follicules qui se développent en même temps. Ce qui engendre des ovaires polykystiques  de plus grande taille et un aspect différents ( grappe de raisin ). 

L’échographie pelvienne est un outil essentiel pour diagnostiquer les ovaires polykystiques (OPK). Lors de cette procédure, les médecins peuvent observer des follicules multiples sur les ovaires. 

Dystrophie Ovarienne et Ovaires polykystiques (OPK) 

La dystrophie ovarienne est une condition où les ovaires changent de structure à cause de déséquilibres hormonaux. Votre médecin va utiliser de façon interchangeable les thermes : Ovaires polykystiques ( OPK), Ovaires Micropolykystiques ( OMPK) et dystrophie ovarienne

Pour plus de simplicité nous allons utiliser le therme : Ovaires polykystique (OPK). ll est important de noter que la dystrophie ovarienne peut également être causée par d'autres facteurs tels que le poids, l'histoire familiale et les troubles métaboliques.

Les OPK sont souvent confondus avec le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), bien que ces conditions soient différentes. Les études montrent que, bien que les OPK soient nécessaires pour diagnostiquer le SOPK, les femmes avec des OPK n'ont souvent pas les autres caractéristiques nécessaires pour ce diagnostic.

Prise de sang : Ovaires polykystiques (OPK)

Les OPK se réfèrent à une échographie des ovaires qui apparaissent polykystiques, c'est-à-dire contenant un grand nombre  de follicules partiellement matures.

La principale différence entre OPK et SOPK réside dans l'effet sur les hormones féminines. Les recherches indiquent que les femmes avec des OPK n'ont pas tout à fait des niveaux hormonaux « normaux », mais ne présentent pas non plus les caractéristiques du SOPK. Leurs niveaux hormonaux se situent entre ceux des femmes « normales » et celles atteintes de SOPK.

Symptômes des Ovaires polykystiques (OPK)

Certaines femmes peuvent avoir des règles irrégulières, une ovulation irrégulière et/ou une légère douleur pelvienne. Cependant, la plupart des femmes ne présentent aucun symptôme.

Diagnostic des Ovaires polykystiques (OPK)

L'OPK est diagnostiqué par échographie. Habituellement, les femmes découvrent qu'elles ont des OPK de manière fortuite lors d'une échographie. Parfois, des règles irrégulières ou des douleurs pelviennes légères incitent le médecin à ordonner une échographie des ovaires. 

 

Qu'est-ce que le Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK)

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est moins courant que l'OPK, mais reste très répandu. Environ 1 femme sur 10. Les OPK font partie du SOPK, mais ne suffisent pas à eux seuls à diagnostiquer le SOPK.

Contrairement aux OPK, le SOPK est une condition métabolique caractérisée par des niveaux hormonaux anormaux. Les femmes atteintes de SOPK ont des niveaux élevés d'androgènes (hormones mâles) et d'œstrogènes. Pour en savoir plus n'hésitez pas à consulter notre article sur le diagnostic du SOPK

Symptômes du Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK)

  • Ovaires polykystiques (OPK)
  • Douleur pelvienne
  • Règles irrégulières
  • Cycles menstruels plus courts que 21 jours ou plus longs que 35 jours, et/ou moins de six règles par an
  • Flux menstruel abondant
  • Surpoids ou obésité
  • Résistance à l'insuline
  • Excès de pilosité (hirsutisme)
  • Acné
  • Calvitie masculine

Diagnostic du Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK)

Pour diagnostiquer le SOPK, il faut présenter au moins deux des trois éléments suivants :

  1. Règles irrégulières : Cycles menstruels irréguliers, peu fréquents ou prolongés.
  2. Excès d'androgènes : Niveaux anormalement élevés d'hormones mâles responsables de symptômes comme l'hirsutisme, l'acné et le surpoids.
  3. Ovaires polykystiques : Les OPK sont un signe de SOPK mais ne suffisent pas à eux seuls pour un diagnostic.

Votre médecin peut diagnostiquer le SOPK par examen si des signes évidents sont présents, comme l'hirsutisme et des règles irrégulières. Une échographie seul ne permet pas de diagnostiquer le SOPK une prise de sang complète est nécessaire. Vous pouvez retrouver la liste des hormones a demander a votre médecin en cas de subissions de SOPK ici .  

La Prise en charge des Ovaires Polykystiques vs Syndrome des Ovaires polykystiques 

Traitement de l'OPK vs. SOPK

Étant donné que les OPK sont une variante courante des ovaires normaux, ils ne nécessitent généralement pas de traitement. Cependant, si vous présentez des symptômes de SOPK, votre médecin peut recommander l'une des options de traitement suivantes :

  • Contraception hormonale : La contraception hormonale est le premier traitement le plus prescrit pour le SOPK ( notre article complet sur le sujet ici
  • Clomid : Ce médicament peux aider les femmes avec SOPK à ovuler plus facilement 
  • Autres médicaments : Certains médicaments, comme la spironolactone pour réduire les androgènes et la metformine pour améliorer la résistance à l'insuline, sont souvent utilisés hors AMM pour traiter le SOPK. Nous en parlons plus en détail ici 

Fertilité avec OPK vs. SOPK

Les femmes avec OPK peuvent tomber enceintes. La présence de multiples follicules ovariens peut parfois perturber la régularité du cycle menstruel et/ou de l'ovulation, rendant la grossesse plus difficile mais pas impossible.

Pour les femmes avec SOPK, en raison de la composante hormonale du SOPK, la grossesse peut être plus difficile mais reste possible avec la reprise en main du syndrome ou  des traitements de fertilité. Vous pouvez prendre rendez vous avec notre naturopathe spécialisée dans la fertilité et le SOPK ou découvrir nos produits dédié dans la boutique. 

Suivi de l'ovulation avec OPK vs. SOPK

L'ovulation irrégulière rend la conception plus difficile pour les femmes atteintes de SOPK. Un suivi de fertilité avec prise de temperature peut aider à déterminer la date exacte de l'ovulation  

En Conclusion : Les  principales Différences entre OPK et SOPK

Prévalence : Les OPK sont plus courants que le SOPK. Jusqu'à un tiers (30%) des femmes en âge de procréer ont des ovaires polykystiques à l'échographie sans autres symptômes. En revanche, le SOPK affecte 12-18 % des femmes en âge de procréer, et 70 % de ces cas restent non diagnostiqués dans la communauté.

Nature : Les OPK ne sont pas une maladie, tandis que le SOPK est un trouble métabolique. Les OPK sont une variante normale des ovaires, alors que le SOPK est associé à un déséquilibre hormonal.

Risques et Traitements : Les femmes avec SOPK sont à risque de développer des effets à court et long terme tels que le diabète, les complications de grossesse (comme le diabète gestationnel), les maladies cardiovasculaires, l'obésité et le cancer de l'endomètre. Les femmes avec OPK n'ont pas le même profil de risque.

Symptômes  du SOPK ou Symptômes des OPK : Le SOPK présente des symptômes dès le jeune âge (acné, pilosité excessive, etc.), alors que les OPK n'ont généralement pas de symptômes et sont souvent découverts par hasard.

En résumé, bien que les OPK et le SOPK aient des noms similaires, ils diffèrent significativement en termes de risques et de traitements médicaux. Les OPK sont une variante normale des ovaires, tandis que le SOPK est une condition diagnostiquée avec des conséquences à court et long terme.

 

×