Comprendre les Envies de Sucre liées au SOPK et ses solutions :  Alimentation, Metformine et Berberine

Les envies de sucre peuvent sembler inoffensives, mais elles peuvent être un  défis particuliers pour les personnes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Le sucre, souvent perçu comme l'ennemi numéro un du SOPK, exacerbe les symptômes et complique la gestion de la maladie. Dans cet article, nous explorons les raisons derrière ces envies de sucre, l'impact du sucre sur le SOPK, et quels sont les solutions médicales :  Metformine ® Glucophage® et Stagid® ou naturels comme  la berbérine  qui peuvent jouer un rôle crucial dans leur gestion.

J'ai pendant très longtemps était totalement addicte au sucre. J'ai carrément développé une obsession alimentaire, et je paniquais à l'idée de ne pas savoir où j'allais manger à midi. Et aujourd'hui dans mon métier, mes clientes me disent souvent :  " J'ai tout le temps envie de sucre ". 


Avant tout, je tiens à dire qu'il n'y a absolument aucun mal à aimer les sucreries. Mais vraiment aucun. Je crois fermement que le fait d'apprécier les sucreries sans culpabilité, ni restriction fait partie d'un modèle alimentaire sain.
Pour certaines personnes, cela peut être, de temps en temps, mais pour d'autres, tous les jours. Dans un cas comme dans l'autre, personne n'a tort! Nous sommes tous différents et avec des besoins adaptés à chacun.

 

Pourquoi le sucre est-il problématique pour le SOPK ?

Une alimentation très riche en sucre et en aliments transformés  favorise la prise de poids, l'inflammation et la résistance à l'insuline, conduisant à des complications comme le diabète de type 2. Les femmes atteintes de SOPK présentent souvent une inflammation chronique silencieuse qui aggrave les symptômes de la maladie. Lorsqu'elles consomment des glucides, leur glycémie augmente, poussant le pancréas à sécréter plus d'insuline. Cet excès d'insuline stimule la production d’androgènes, ce qui peut aggraver des symptômes comme l'acné, l'hirsutisme et l'alopécie.

Nous savons que la consommation excessive de sucres raffinés, associée à d'autres facteurs liés à l'alimentation et au mode de vie, peut avoir un impact négatif sur notre santé.


Une alimentation trop riche en sucre peut contribuer, à accroître le risque de stéatose hépatique non alcoolique, à des maladies cardiaques, à la diminution de la sensibilité à l'insuline, et d'anomalies de la glycémie, ainsi qu'à la prise de poids due à un apport calorique excessif (en particulier les boissons sucrées).
Nous savons également que les pics et les chutes de glycémie dus à une consommation excessive de sucre raffiné peuvent avoir un impact négatif sur l'humeur, la cognition et les niveaux d'énergie. Des recherches ont également montré que la consommation d'aliments à forte teneur en sucre peut réduire les taux sanguins d'antioxydants.

Pourquoi les envies de sucre sont-elles fréquentes avec le SOPK ?

Les variations de la glycémie peuvent provoquer des fringales de sucre. En cas de résistance à l'insuline, le corps a du mal à réguler le taux de sucre dans le sang, entraînant des pics de glycémie suivis de baisses importantes, déclenchant des envies incontrôlables de sucre. Le stress, la fatigue et les émotions exacerbent souvent cette consommation excessive de sucre.

Voici quelques-unes des principales raisons qui justifie les pulsions sucrées.   :
 

  1. Restreindre ou éviter le sucre de manière excessive :Oui, lorsque nous nous laissons enfin tenter par un aliment, que nous ne pouvions pas avoir, nous avons tous tendance à le vouloir encore plus, et en manger généralement un peu trop.  Quelle est alors la meilleure façon de briser ce cycle, me direz-vous ?Se permettre de manger et d'apprécier les sucreries avec discernement ! 
  2. La consommation insuffisante de graisse :  Les bonnes graisses sont vos amies ! Les graisses telles que l'avocat, les noix, le beurre de noix, les graines et les olives sont plus longues à digérer pour votre corps. Inclure des graisses saines issues d'aliments complets dans les repas et les collations permet de stabiliser la glycémie, de favoriser la satiété et de ralentir la digestion et l'absorption des sucres.  
  3. Le stress : Si vous êtes quelqu'un qui se tourne vers les sucreries lorsque vous êtes stressé, vous n'êtes pas seul ! J'aime appeler cela "l'alimentation réactive". L'alimentation réactive est impulsive. Cela se produit généralement lorsque nous cherchons à nous distraire de quelque chose que nous pouvons ressentir comme le stress, la tristesse ou l'ennui. Si vous vous tournez continuellement vers les sucreries en réaction au stress ou à d'autres émotions, il est peut-être temps de faire une pause et d'explorer d'autres mécanismes d'adaptation.  
  4. Un sommeil insuffisant : Un manque de sommeil a un impact sur les hormones de la faim et de la satiété de notre corps, ce qui entraîne une augmentation de la faim. N'oubliez pas que votre corps considère le sucre comme une source d'énergie rapide. C'est pourquoi vous risquez de vous tourner vers ces aliments lorsque votre corps a besoin d'un regain d'énergie. Un sommeil insuffisant peut également entraîner des niveaux élevés de cortisol (l'hormone de stress de votre corps). Ce qui peut perturber la glycémie et provoquer des envies de sucre. Le sommeil est la pierre angulaire d'une bonne santé. Je recommande de viser 7 à 9 heures par nuit.

Comment réduire ses envies de sucre avec le SOPK ?

Pour gérer les envies de sucre, il est essentiel de :

  1. Identifier et éliminer les sources de sucres ajoutés : Limitez les boissons sucrées, pâtisseries, glaces et produits transformés contenant des sucres ajoutés.
  2. Gérer sa glycémie : Adoptez une alimentation à faible charge glycémique, équilibrée en protéines, fibres et oméga-3. Équilibrez toujours vos assiettes en associant les glucides à des légumes et des protéines. Commencez vos repas par des légumes et/ou des protéines. L'équipe et moi apprécions tout particulièrement le blog et les recettes de Megalowfood. 
  3. Préparer ses collations à l’avance : Optez pour des collations riches en protéines et oméga-3 comme un yaourt avec des fruits, des amandes avec du chocolat noir ou des bâtonnets de légumes.
  4. Éviter les édulcorants artificiels : Ils entretiennent le besoin de goût sucré et n'apportent pas de bénéfices nutritionnels.
  5. Gérer les crises de fringales : En cas de fringale de sucre, mangez des protéines. Voici quelques idée :  skyr avec des fruits rouge, ou pratiquez la cohérence cardiaque pour vous calmer. Et si les fringales deviennent vraiment difficiles à gérer et que cela vous fait penser à des TCA n'hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin pour en parler avec lui. 

Réduire le sucre n’est pas simple et prend du temps. C'est une habitude à l'aquelle on s'accroche. 

La résistance à l'insuline chez les femmes SOPK 

La résistance à l'insuline se caractérise par la difficulté qu'ont les cellules à accueillir l'insuline et donc le glucose. L'évolution du glucose sanguin peut donc varier considérablement, et lors d'un crash de notre glycémie nous ressentons de forts besoins en sucre. La résistance à l'insuline est donc un déclencheur biologique à l'envie de sucre provoquée par l'hypoglycémie 

Cela devient un cercle vicieux : si la personne commence à manger plus régulièrement tout au long de la journée pour éviter les baisses de glycémie, elle continue à ressentir des envies intenses, puis à se laisser aller. Ce qui va aggraver la résistance à l'insuline et aussi l'intensité des envies.
En résumé :  Prenez des repas variés en favorisant les proteines et des glucides à faible IG

Le SOPK est  fortement associé au développement de la dépression, de l'anxiété et des troubles de l'alimentation (TCA) . Toutes les émotions négatives qui y sont associées peuvent également aggraver les fringales et finir par se transformer en crises de boulimie, si aucun autre mécanisme d'adaptation n'est mis en place pour gérer ces moments avec soin et compassion.

 Les plantes pour vous aider  avec les envies de sucre : 

BERBERINE & SOPK : La berbérine est une plante qui s'avère très prometteuse pour le traitement, et la prévention de nombreuses complications et symptômes difficiles et frustrants associés au SOPK. Selon une étude publiée en juin 2021, elle :

  • Atténuer la résistance à l'insuline,

  • Active la voie de signalisation de l'insuline,

  • Favorise l'utilisation du glucose,

  • Réduit le taux d'androgène sérique,

  • Améliore le taux de globuline liant les hormones sexuelles,

  • Inhibe la synthèse des androgènes.

Notre complément alimentaire Indice Glycémique boost vous aide à gérer au naturel votre SOPK, grâce à la Berbérine qu’il contient.

La Metformine ® prescrite pour le SOPK

Les médicaments à base de metformine comprennent le :  Glucophage® et Stagid® (metformine seule), ainsi que leurs génériques. Il existe également des spécialités commerciales combinant la metformine avec d'autres antidiabétiques oraux, telles que Velmetia®, Janumet®, Eucréas®, Komboglyze®, Glucovance®, Synjardy®, Xigduo® et leurs génériques.

La metformine, un médicament antidiabétique, fortement prescrit dans la gestion du SOPK en raison de ses effets sur l'insulino-résistance et l'hyperandrogénie.

Effets sur l'Hyperandrogénie Clinique

La metformine® est prescrite pour réduire l'hyperandrogénie est permet donc de réduire pour de nombreuses femmes : l'acné, la séborrhée et l'hirsutisme modéré, surtout chez les personnes en surpoids souffrant de résistance à l'insuline . Bien que moins efficace que les contraceptifs oraux pour ces conditions, elle peut être combinée avec eux pour améliorer les résultats.

Effets sur l'Anovulation Chronique

La metformine® améliore les taux d'ovulation et de naissance par rapport à un placebo. Bien qu'elle soit moins efficace que le citrate de clomiphène (CC) pour l'ovulation. L'association metformine + CC est plus efficace que le CC seul pour induire l'ovulation chez les patientes résistantes au CC. Elle améliore également les taux de grossesse clinique et de naissance lorsqu'associée aux gonadotrophines.

Utilisation en FIV-ICSI

Les patientes traitées par Metformine dans le cadre d'un protocole long GnRH agoniste ont montré une augmentation significative des taux de grossesse. La Metformine ® réduit également les risques d'hyperstimulation ovarienne (OHSS), particulièrement chez les patientes avec un IMC supérieur à 26.

Quels sont les effets secondaires de la metformine ?

Les effets secondaires de la metformine apparaissent souvent en début de traitement et tendent à s'estomper après quelques semaines. Ils sont moins prononcés si la metformine est prise au milieu ou à la fin d'un repas, ou si le traitement commence avec des doses progressives. Les effets secondaires les plus courants incluent des diarrhées, des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et une perte d'appétit. Plus rarement, la metformine peut causer une sensation de goût métallique dans la bouche, des rougeurs cutanées, et une acidose lactique. Nous conseillons souvent la prise de probiotique conjointe à la prise de la Metformine. 

L'acidose lactique est une complication rare mais grave de la metformine. Elle survient plus fréquemment en cas d'insuffisance rénale, d'insuffisance hépatique, ou en cas de consommation excessive d'alcool.

La Berbérine et ses Bienfaits pour le SOPK

Qu’est-ce que la Berbérine ?

La berbérine est une molécule de la famille des alcaloïdes, présente dans des plantes telles que l'épine-vinette, l'hydraste du Canada  et l'argémone mexicaine.  Reconnue depuis des millénaires par la médecine chinoise et ayurvédique, la berbérine est traditionnellement utilisée pour soulager les troubles digestifs, réguler la glycémie et le taux de cholestérol.

Gestion de la Résistance à l'Insuline et des envies de sucre. 

La résistance à l'insuline est fréquente chez les femmes atteintes de SOPK. Cela signifie que les cellules ne répondent pas efficacement à l'insuline. Obligeant le pancréas à produire davantage d'insuline pour maintenir des taux de sucre normaux. Cela peut entraîner une hyperglycémie, une fatigue, une prise de poids et des problèmes hormonaux. La berbérine semble imiter l'action de l'insuline en augmentant l'absorption du glucose par les cellules graisseuses et musculaires, de manière indépendante de l'insuline. Elle inhibe également une protéine qui régule négativement la signalisation de l'insuline.(1)

La Berberine Favorise la Perte de Poids ( SOPK) et réduit naturellement l'inflammation 

En améliorant la sensibilité à l'insuline, la berbérine aide à contrôler la prise de poids chez les femmes atteintes de SOPK. Elle réduit les niveaux de glucose sanguin, influence le métabolisme des graisses et réduit l'appétit.De plus, des études confirment que la berbérine diminue le taux de leptine chez les patients atteints du syndrome métabolique Une diminution de la leptine, qui est souvent élevée dans l'obésité et entraîne une résistance à cette hormone de satiété, permet de restaurer la sensation de satiété et ainsi de mieux contrôler la prise alimentaire. (2) 

La berbérine possèderais des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent être bénéfiques pour certaines conditions liées à l'inflammation comme l'acné et l'obésité.Plus précisément:

  • La berbérine réduit les marqueurs inflammatoires ce qui peut aider à atténuer l'inflammation impliquée dans l'acné.
  • Elle inhibe également l'apoptose (mort) cellulaire, un processus impliqué dans le développement des lésions d'acné.
  • De plus, la berbérine module l'expression de protéines liées à l'inflammation, ce qui peut contribuer à réduire l'inflammation cutanée à l'origine des boutons d'acné.
  • En ce qui concerne l'obésité, les propriétés anti-inflammatoires de la berbérine peuvent aider à réduire l'inflammation chronique de bas grade associée à cette condition. 

Donc en ciblant les processus inflammatoires par différents mécanismes, la berbérine semble pouvoir améliorer des symptômes liés à l'inflammation. 

Amélioration de la Fonction Ovulatoire

a berbérine semble être bénéfique pour améliorer la fonction reproductive chez les femmes souffrant du SOPK. En régularisant les cycles menstruels, en augmentant les chances d'ovulation et en optimisant les conditions pour le maintien d'une grossesse. Cependant , on rappel que l'ANSES  recommande de ne pas consommer de compléments alimentaires à base de berbérine pendant la grossesse. 

Réduction des Androgènes responsables de l'acné, hirsutisme et perte de cheveux 

En diminuant les niveaux d'androgènes libres et en augmentant la SHBG. La berbérine permet donc de réduire les symptômes liés à l'hyperandrogénie chez les femmes avec SOPK, tels que:

  • L'hirsutisme (excès de pilosité)
  • L'acné
  • L'obésité. 

C'est en ayant toutes ses informations, que nous avons développé notre complément Indice Glycémique Boost associant de la berbérine pure avec du picolinate de chrome et de cannelle de Ceylan pour une action synergique sur la glycémie. 

Pack Reboost - Imane Harmonie

  

Conclusion

Comprendre les raisons derrière les envies de sucre et prendre des mesures pour les contrôler est essentiel pour les personnes atteintes de SOPK. La metformine et la berbérine, en complément des changements alimentaires et des stratégies de gestion du stress, offrent des solutions efficaces pour améliorer les symptômes du SOPK et gérer les complications métaboliques associées. En adoptant une approche proactive et bien informée, il est possible de réduire les envies de sucre, d'améliorer la santé globale et de mieux gérer le SOPK.

 

 

×